Voyage culturel en Jordanie – Circuit organisé et accompagné en Jordanie – Un circuit découverte départ garanti à partir de 2 personnes

Ce circuit organisé est idéal pour découvrir les sites incontournables de la Jordanie. Vous découvrirez l’histoire hellénistique et romaine à travers les vestiges de Gadara, Pella, Jérash et Amman. Vous vivrez l’histoire biblique avec la visite du Mont Nébo et de Madaba puis vous terminerez par la découverte de Pétra, merveille de l’antiquité construite par les nabatéens, et par le désert de Wadi Rum. Ce voyage en Jordanie vous fera découvrir des merveilles.

Circuit culturel en Jordanie en pension complète

Informations importantes sur votre voyage en Jordanie:

Date du départ : Décembre 2017 : 09/12/2017 - Janvier 2018 : 27/01/2018 - Février 2018 : 10/02/2018 - Mars 2018 : 17/03/2017 - Avril 2018 : 07/04/2018 - Mai 2017 : 05/05/2018 
Durée du voyage : 08 jours/07 nuits
Départs de : Paris
Départ de provinces : Bordeaux, Brest, Lyon, Marseille, Mulhouse, Nantes, Rennes, Strasbourg, Toulouse sur Air France via Paris : nous consulter
Compagnies aériennes : Royal JordanianCARTE JORDANIE
Escales : Vol direct sans escales
Vols domestiques : –
Hôtels : 4 étoiles
Pension : Pension Complète
A partir de : 1.440 €
Accompagnement : Guide Accompagnateur Francophone
Type du voyage : Circuit découverte
Thème : Culture
Nombre maximum par groupe : 08
Nombre minimum de participants : 02 personnes
Assurances: non incluses
Meilleure saison pour partir en Jordanie: Du printemps à l’Automne

Circuits organisés en Jordanie

Voyage en Jordanie – Départs garantis à partir de 2 personnes

Départs pendant les vacances scolaires  – Nous consultez

Pour tout savoir sur la Jordanie, consultez la rubrique « Infos Pays »

CALENDRIER DES VACANCES SCOLAIRES 2017/2018

Vacances

Zone A

Zone B

Zone C

Académies

Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon, Poitiers

Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen, Strasbourg

Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse, Versailles

Prérentrée des enseignants

Reprise des cours : vendredi 1er septembre 2017

Rentrée scolaire des élèves

Reprise des cours : lundi 4 septembre 2017

Vacances de la Toussaint

Fin des cours : samedi 21 octobre 2017
Reprise des cours : lundi 6 novembre 2017

Vacances de Noël

Fin des cours : samedi 23 décembre 2017
Reprise des cours : lundi 8 janvier 2018

Vacances d’hiver

Fin des cours :
samedi 10 février 2018
Reprise des cours :
lundi 26 février 2018

Fin des cours :
samedi 24 février 2018
Reprise des cours :
lundi 12 mars 2018

Fin des cours :
samedi 17 février 2018
Reprise des cours :
lundi 5 mars 2018

Vacances de printemps

Fin des cours :
samedi 7 avril 2018
Reprise des cours :
lundi 23 avril 2018

Fin des cours :
samedi 21 avril 2018
Reprise des cours :
lundi 7 mai 2018

Fin des cours :
samedi 14 avril 2018
Reprise des cours :
lundi 30 avril 2018

Vacances d’été

Fin des cours : samedi 7 juillet 2018

Académie d’Orléans-Tours : modification des dates des vacances de printemps 2018. Dans l’académie d’Orléans-Tours, les vacances de printemps se dérouleront du mercredi 25 avril 2018 après la classe au lundi 14 mai 2018 (reprise des cours le matin). Consulter l’information sur le site de l’académie d’Orléans-Tours

Programme détaillé

1er JOUR : PARIS / AMMAN

LOGO ROYAL JORDANIANSamedi

16h50  Décollage du vol régulier Royal Jordanian RJ 118 à destination d’Amman.

22h10  Arrivée à Amman.

Accueil par notre représentant et émission libre du visa jordanien.

Transfert et installation à l’hôtel Arena Space 4* (NL) ou Jerusalem International 4* (NL)

Nuit à l’hôtel.

2ème JOUR : AMMAN / CHATEAUX DU DESERT / AMMAN

Dimanche

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Départ vers les Châteaux du Désert, pavillons de chasse, construits par les Califes Omeyyades de Damas au 8ème siècle. Qasr Al Kharaneh, situé à 55 kilomètres d’Amman, ce château se trouve au bord de la chaussée. Des châteaux du désert, il s’agit probablement du seul qui ait eu une fonction d’abord militaire, comme le laisse penser son aspect. Cependant, pour certains chercheurs, l’importance des écuries suggère un caravansérail. Qasr Amra, occupe une île qui s’est formée dans le lit d’un wadi presque toujours à sec, le wadi Butm. Qasr Amra « le petit château » est une construction bien conservée aux lignes claires et aux contours arrondis, dont la pierre blonde se fond dans les tons chauds du désert. Qasr Amra a été bâti au début du 8ème siècle par le calife Walid 1er, grand amateur de chasse, de poésie et de plaisirs divers. Qasr Al Azraq, rudement affecté par un tremblement de terre en 1927, le château reste cependant magnifique. C’est l’inscription au-dessus de l’entrée principale qui a permis de dater la rénovation du 13ème siècle, date probable de la construction de la mosquée au centre de la cour.

Déjeuner dans un restaurant local.

Retour à Amman pour la visite de la capitale du royaume Hachémite de Jordanie. Entre le désert de l’est et la vallée du Jourdain, Amman abrite un bon million d’habitants. Entièrement bâtie dans un calcaire blanc beige, la ville est un agrégat de cubes couleur crème, dorés par le soleil. Du haut de la citadelle, on découvre une bonne partie du lacis des ruelles de la ville, et de ses huit « cercles », les ronds-points qui organisent la circulation automobile. Ils ont suivi le développement urbain qui s’est fait d’est en ouest : ils vont ainsi du très central Djebel Amman, siège des administrations et des banques, aux environs du village de Wadi As Seer, en passant par le quartier chic d’Abdoun.

Découverte de la citadelle, située sur une des plus hautes collines de la capitale, et qui offre une vue magnifique sur la vieille ville.

Visite du musée de l’archéologie, du temple d’Hercule et du Palais des Ommeyade.

Promenade dans la ville basse, qui a conservé un beau théâtre gréco-romain, qui peut accueillir six mille spectateurs environ.

Dîner et nuit à l’hôtel.

3ème JOUR : AMMAN / VALLEE DU JOURDAIN / PELLA / UMM QAIS / AMMAN

Lundi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Départ vers la vallée du Jourdain et son héritage historique.

Visite de Pella, la cité gréco romaine de Pella est à 100 kilomètres d’Amman. Il faut traverser Salt, descendre dans le rift (on atteint la cote -320 m à Shuneh), remonter la vallée du Jourdain en direction d’Irbid Pella s’élève à proximité du village de Tabaqat El Fahl (dît également Jirm, du nom d’une petite rivière). On est alors à l’altitude 0. Les ruines sont nichées au piémont de la montagne qui surplombe la vallée du Jourdain, sur un promontoire naturel.

Déjeuner dans un restaurant local.

Continuation vers Umm Qais, pour la visite de cette ancienne cité gréco-romaine, connue sous le nom de Gadara. Umm Qais, il y a quelques belles choses à voir à Gadara : un étonnant théâtre en basalte noir (théâtre ouest) ; les restes d’une église byzantine, que jouxte une cour parsemée de sarcophages taillés et sculptés dans la même pierre noire ; un mausolée souterrain bien conservé (à 300 mètres à l’ouest du nymphée). Ville importante à laquelle donnait accès une porte monumentale, Gadara disposait aussi d’une fontaine publique de belles dimensions, d’un decumanus maximus à colonnades, d’un forum où on voit des restes de boutiques et d’un hippodrome.

Retour vers Amman via Irbid.

Dîner et nuit à l’hôtel.

4ème JOUR : AMMAN / JERASH / MER MORTE / AMMAN

Mardi

Petit-déjeuner à l’hôtel et départ à destination de Jérash.

Visite du site de Jérash, ancienne Gérasa antique, les ruines de la ville antique ont été miraculeusement préservées. A cela s’ajoute des restaurations considérables, toujours en cours, qui font de Jerash le site hellénistique et romain le plus spectaculaire de Jordanie.

Déjeuner dans un restaurant local.

Route vers la mer Morte. Austères, brutaux, inondés par une lumière aveuglante, plombés par une chaleur étouffante, tels sont les paysages de roc qui entourent le bleu frangé de blanc de la mer Morte.

Temps libre pour se détendre et se baigner.

Retour vers Amman, dîner et nuit à l’hôtel.

5ème JOUR : AMMAN/ROUTE DES ROIS/MADABA/MONT NEBO/KERAK/PETRA

Mercredi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Journée consacrée à la Route des Rois, ancienne route de la soie.

Arrêt à Madaba, l’abondance des mosaïques de Madaba, tant dans les églises que dans les maisons, leur haute technicité, leur valeur artistique, prouvent que cet évêché byzantin qui comptait quatorze églises a abrité une extraordinaire école de mosaïstes. La carte de Madame (ou carte de Palestine) a été exhumée en 1898 lors de la construction de l’église Saint-Georges, de rite grec orthodoxe. Découverte de l’église Saint Georges.

Visite du mont Nébo, site présumé de la tombe de Moïse, qui culmine à 840 mètres d’altitude, s’élève à 10 km au nord-ouest de Madaba. Il est devenu un lieu de pèlerinage universel à partir du début de l’ère chrétienne. Ce site offre une vue spectaculaire sur la Terre Sainte. Petite crête qui comprend trois sommets : Djebel Neba, Khiret el Moukhayat et Djebel Siyagha.

Déjeuner dans un restaurant typique à Kerak.

Visite de la forteresse croisée de Kerak, avec 50.000 habitants. L’agglomération a, depuis longtemps, débordé le mur d’enceinte qui entoure la vieille ville pour se répandre sur les collines environnantes. La vallée du wadi Kérak qui passe sous la cité fut l’une des grandes voies de pénétrations en Palestine. Aussi le contrôle du site fut-il longtemps un enjeu majeur. C’est certainement la raison pour laquelle les Moabites en firent leur capitale, jusqu’au 6ème siècle avant J.C, sous le nom de Qir Herès.

Continuation vers Pétra par la route du désert.

Transfert et installation à l’hôtel Pétra Panorama 4* (NL)

Dîner et nuit à l’hôtel.

6ème JOUR : PETRA

Jeudi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Journée entière consacrée à la ville rose “Pétra’’, « la pierre » en grec, découle du toponyme araméen « RQM » (prononcer « rekem » ou « rakmou »), qui signifie « bicolore ». La géologie est en effet à l’origine de la ville rouge, entièrement taillée dans un grès tendre. L’homme, présent ici depuis une dizaine de milliers d’années, a de donner son aspect au site entre le IIIe siècle av. J.-C. et le IIe siècle apr. J.-C. : au total, ce sont près de 800 monuments, surtout des tombeaux, qui parsèment Pétra sur 100 km2.  Huitième merveille du monde et déclarée site de l’héritage mondial par l’UNESCO, c’est le site le plus célèbre de la Jordanie et même du Moyen Orient. Vous traverserez le Siq, étroite et longue faille due à un tremblement de terre préhistorique. Au bout du Siq, apparaît soudain, le monument le plus majestueux de Petra, « Al Khazneh » ou le « Trésor » au décor gréco-romain. Quel spectacle éblouissant de beauté… Au-delà du Trésor, il y a des centaines de bâtiments sculptés, des temples, des tombeaux Royaux, des maisons, des chambres funéraires, des salles de fêtes, des bains, des escaliers monumentaux, des portes en forme d’arche, des rues pavées et surtout le théâtre Romain de 3000 sièges environ. Vous traverserez le cardo romain et vous visiterez le Qasr El Bint, le seul temple encore debout et dans un bon état de conservations.

Déjeuner au restaurant sur le site.

Possibilité de faire un tour aux deux musées du site (visite libre).

Possibilité de faire l’ascension au Deir « le Monastère » (ascension libre).

Dîner et nuit à l’hôtel.

7ème JOUR : PETRA / LA PETITE PETRA / WADI RUM / AMMAN

Vendredi

Petit-déjeuner à l’hôtel et départ pour la visite de Beidha, la petite Petra, situé au nord de Pétra, ce site propose une grande variété de construction ainsi que la possibilité d’admirer les fresques d’époque.

Route vers le désert du Wadi Rum, si Pétra est le résultat du travail de l’homme conjugué à celui de la nature, les falaises, les pics et les vallées du Wadi Rum ne doivent qu’à eux-mêmes leur « sereine beauté » et leur « écrasante grandeur » selon les mots de T.E. Lawrence. Le Wadi Rum « vaste, résonnant d’échos et marqué par la présence du divin » est tel que « seuls les paysages, dans les rêves d’enfant, ont cette grandeur et ce silence ».

Excursion d’environ 1 heure 30 à 2h en pick-up 4X4 local dans le Wadi Rum.

Déjeuner au campement bédouin.

Route vers Amman via la Wadi Araba et les côtes de la mer Morte.

Transfert et installation à l’hôtel Arena Space 4* (NL) ou Jerusalem International 4* (NL)

Dîner et nuit à l’hôtel.

8ème JOUR : AMMAN / PARIS

Samedi

Petit-déjeuner à l’hôtel et transfert à l’aéroport.

11h45  Décollage du vol Royal Jordanian RJ 117 à destination de Paris.

16h00  Arrivée à Paris CDG.

Dates disponibles

Départ le :

Désolé, le paiement en ligne est momentanément interrompu. Veuillez nous contacter par
téléphone: 01 43 29 36 36 ou par mail: infos@voyages-pharaon.com



Nos prix comprennent :

Le forfait aérien Paris / Amman / Paris sur vols réguliers Royal Jordanian en classe de réservation économique Q

Les taxes d’aéroport connues à ce jour : 420 €uro par personne (susceptibles d’augmentation sans préavis – montant définitif à l’émission des billets)

L’accueil et l’assistance à l’arrivée et au départ de Jordanie

Tous les transferts en véhicule moderne et climatisé avec chauffeur

Le forfait de cinq nuits à Amman et de deux nuits à Pétra

La pension complète du petit-déjeuner du 2ème jour au petit-déjeuner du dernier jour

Les tickets d’entrée, les visites et excursions mentionnées au programme

Les taxes gouvernementales

Une courte montée à cheval à Pétra (800m) incluse dans le billet d’entrée du site

Excursion de 1 heure 30 à 2h en Pickup 4X4 local dans le désert du Wadi Rum

Les services d’un guide accompagnateur francophone durant tout le circuit

Les frais de visa Jordanien obtenu sur place par vos soins pour les ressortissants français (passeport valide et valable 6 mois après le retour)

Les frais de dossier et de carnet de voyage

L’assistance permanente de notre représentant

Groupe limité à 08 participants maximum

Nos prix ne comprennent pas :

Les pourboires, les boissons et les dépenses personnelles

Le port de bagages aux aéroports et dans les hôtels

Les droits de photographier ou de filmer à régler par vos soins sur chaque site

Le supplément aérien selon la classe de réservation disponible à l’inscription

L’assurance Multirisques de Mondial Assistance : environ 4% du prix du voyage (selon l’âge du participant)

Les horaires mentionnés sont indicatifs et sujets à modification par la compagnie aérienne.

En fonction des horaires de vols, certains repas pourront être pris dans l’avion.

Selon les impératifs locaux, l’ordre des visites peut être modifié. Les visites sont toutes sous réserve d’ouverture. Des modifications sur les programmes sont envisageables pour le bon déroulement du circuit.

Les entrées sur les sites n’incluent pas le droit de filmer ou de photographier à payer sur place par vos soins.

Les pourboires au guide et au chauffeur sont laissés à votre appréciation. En cas de totale satisfaction, l’usage veut que chaque participant prévoie environ 5 Euros par jour, au total (guide + chauffeur) ; cette somme n’est donnée qu’à titre indicatif, et n’est en aucun cas due par les clients. Elle peut être augmentée ou diminuée selon le degré de satisfaction de chacun.

N’oubliez pas de bonnes chaussures de marche, des lunettes de soleil, de la crème solaire, une casquette, une petite pharmacie, une lampe de poche…

Les excursions en 4X4 local dans le désert du Wadi Rum se déroulent à bord de véhicule conduit par de jeunes bédouins dans des Pick-up ouverts et non pas dans de véritables 4×4 modernes. 4 à 6 personnes montent à bord de chaque véhicule.

La courte montée à cheval à Pétra (400m) est un service officiellement inclus dans les billets d’entrée du site de Pétra. Nous sommes obligés de vous proposer cette prestation, elle est exécutée moyennant un pourboire de 5 à 10 € par personne dont vous devez vous acquitter auprès du garçon d’écurie accompagnant le cheval.

Visites culturelles de la Jordanie

Guide accompagnateur francophone

Vols réguliers Royal Jordanian

Circuit Départ Garanti

Groupe limité à 08 participants maximum

Pension complète du petit-déjeuner du 2ème jour au petit-déjeuner du dernier jour

Excursion de 1 heure 30 à 2h en Pickup 4X4 local dans le désert du Wadi Rum

08 jours / 07 nuits

05 nuis à Amman

02 nuits à Pétra

 

PRESTATIONS HOTELIERES (ou similaires) :

En chambre standard

Amman : Arena Space 4* (NL) http://www.arenaspacehotel.com/ ou Jerusalem International 4* (NL) http://www.jerusalem.com.jo/

Pétra : Pétra Panorama 4* (NL) http://www.petrapanorama.com/

Religion

L’islam est religion d’État en Jordanie : la population est à 96 % musulmane, sunnite essentiellement. Les 4 % restants sont chrétiens, surtout grecs catholiques et orthodoxes, mais aussi catholiques romains, arméniens… L’islam pratiqué en Jordanie est plutôt modéré, comparé à des pays voisins comme l’Arabie Saoudite. Malgré le poids des traditions, les femmes du roi ont sans doute eu une certaine influence. La reine Rania déclarait même en février 2006 : « Imposer un voile à une femme est contraire aux principes de l’islam ». Si le port du tchador est très rare, la grande majorité des femmes sont voilées, sauf dans la capitale où les femmes émancipées sont plus nombreuses. Celles qui se voilent ou se couvrent entièrement le font en grande partie de leur plein gré. Chez les Bédouines, qui sortent toutes cachées, la tenue est associée à un sentiment de liberté : celui de ne pas être vues !

Vêtements

Emportez des vêtements légers et amples, en coton de préférence. Robes décolletées et très courtes ainsi que les shorts (hommes comme femmes) fortement déconseillées. Pantalons (ou jupes longues en dessous du genou), tee-shirts (couvrant les épaules), chapeau ou casquette, lunettes de soleil, maillot de bain (une pièce), chaussures fermées de marche et lainages pour certains soirs, les hautes altitudes et pour l’hiver. Pour les femmes, prévoir un foulard pour vous couvrir les épaules quand vous visitez les lieux saints islamiques (mosquées, tombeaux…).

Coutumes et traditions

Les Jordaniens attachent une grande importance à la politesse. Cela explique d’ailleurs leur sens de l’hospitalité. Quelques règles élémentaires : Les Jordaniens sont toujours surpris de rencontrer des Occidentaux qui font l’effort de s’intéresser à leur langue. Quelques mots d’arabe prononcés au bon moment raviront vos interlocuteurs ! Le salut est très important. En principe, une invitation ne se refuse pas d’emblée (sauf si elle vous paraît suspecte), un cadeau non plus. Ne refusez rien brutalement, remercier et inventez une excuse. Si vous acceptez une invitation, il faudra vous plier aux cérémonies : boire du café et du thé, prendre le temps de discuter… La main gauche est impure (elle sert à faire sa toilette intime) : ne saluez pas et ne mangez pas avec (sauf si vous êtes gaucher). On ne jette pas le papier toilette dans la cuvette, mais dans une petite poubelle prévue à cet effet. Il est préférable d’éviter certains sujets avec les Jordaniens que l’on ne connaît pas bien : la religion et la politique… Surtout, ne pas critiquer le roi ou l’islam.

Le bakchich

C’est un pourboire, une rétribution en échange d’un service rendu, mais en aucun cas une aumône. Il ne s’agit pas non plus de distribuer n’importe quoi à n’importe qui. Il est d’usage de laisser un pourboire au restaurant, au chauffeur de taxi. Munissez-vous de menue monnaie et n’oubliez pas que vous représentez l’étranger, avec ce que la richesse peut avoir de provocant. Si vous refusez quelque chose, faites-le avec le sourire.

Dangers et désagréments

La Jordanie est un pays sûr et le sens de l’accueil des Jordaniens met tout de suite à l’aise. Vous pourrez vous promener tranquillement, y compris à des heures indues. Une petite délinquance fait depuis peu son apparition, en particulier à Pétra. Petites arnaques et gros mensonges altèrent quelque peu les relations entre les visiteurs et la population. En ce qui concerne le conflit israélo-palestinien, rappelons que la Jordanie est le seul pays avec l’Égypte à avoir signé un traité de paix avec l’État hébreu. Malgré la forte population palestinienne, aucun incident majeur lié au conflit n’est à déplorer jusqu’à présent de ce côté de la frontière. Toutes les mesures ont été prises pour renforcer la sécurité dans le pays et sur le plan international, beaucoup ayant intérêt à ce que la Jordanie demeure un facteur de stabilité dans la région.

Santé

Pas de problème particulier, les conditions d’hygiène sont bonnes et le pays est relativement bien équipé sur le plan médical. Pas de vaccins obligatoires si l’on vient d’Europe. Il est conseillé d’être à jour pour les vaccins « universels » recommandés en Europe : tétanos, polio, diphtérie-coqueluche, hépatite B ; ainsi que pour les vaccins protégeant contre les maladies liées au manque d’hygiène alimentaire : typhoïde, hépatite A.  L’eau du robinet est en principe potable dans tout le pays, mais nous vous déconseillons sa consommation et recommandons l’eau minérale en bouteille, disponible partout. Pour les séjours dans le désert, ne pas oublier les pastilles purifiantes, genre Micropur® DCCNa ou les filtres microbiens, type Katadyn®. Attention au soleil ; n’oubliez pas chapeau, lunettes de protection et crème solaire. En été, les zones à basse altitude (mer Morte et mer Rouge) se transforment en fournaise : évitez de sortir aux heures les plus chaudes. Comme le temps est très sec, pensez au collyre pour les yeux. En hiver, c’est du froid qu’il faudra vous protéger, surtout dans le Nord. Scorpions et serpents sont présents dans le désert, mais on les croise rarement. Les moustiques ne provoquent pas le palu, mais la leishmaniose ; alors autant se protéger de leurs piqûres. Éviter les contacts avec les chiens. En mer Rouge se méfier des coraux, des oursins et des poissons venimeux : le mieux est de se protéger les pieds avec des sandalettes en plastique ou des palmes. Attention aux méduses et aux physalies ; ne pas se baigner après une tempête.

La langue officielle est l’arabe. L’anglais est régulièrement parlé et compris.

Le printemps commence en mars et se termine fin mai (haute saison). À cette époque, se méfier des fortes amplitudes thermiques entre la journée et la nuit ! L’été enchaîne jusqu’en septembre, l’automne s’étire jusqu’en novembre (toujours haute saison), puis l’hiver s’installe. Un climat similaire au nôtre, à peu de chose près, tempéré par la présence de la mer et du désert.

Votre passeport doit être valable encore 6 mois à partir de la date d’entrée en Jordanie. Visa obligatoire pour les ressortissants de l’Union européenne, les Suisses et les Canadiens. Pour les autres nationalités, contacter l’ambassade. On peut se le procurer en arrivant en Jordanie, à l’aéroport ou aux postes frontière. Pour les personnes qui entrent en Jordanie par Aqaba soit directement, soit via un transit par l’aéroport d’Amman, le visa est gratuit. Au retour, il n’est pas nécessaire de quitter le pays depuis Aqaba ; le départ peut s’effectuer de n’importe quel poste frontière. La validité du document est la même : 1 mois sur place. Avant le départ, on peut aussi obtenir son visa au consulat. Apporter son passeport, une photo d’identité et 37,50 € en espèces pour une entrée, 52,50 € pour deux entrées et 97,50 € pour un visa à multiples entrées. Le visa de tourisme est valable 3 mois (entrée simple) ou 6 mois (entrées multiples) pour un séjour d’un mois. Pour prolonger son visa, se présenter à un poste de police dès que possible, même dès l’arrivée, n’attendez pas le dernier jour ! La prorogation automatique de 2 mois supplémentaires (3 mois en tout) est gratuite mais il faut effectuer un test HIV dans un hôpital spécifique (payant). Attention si vous restez plus d’un mois et que vous oubliez d’effectuer la prorogation, une taxe de 1,50 JD par jour supplémentaire devra être payée à l’aéroport au moment du retour.

Bureau de représentation de L’Office de tourisme de Jordanie

Téléphone : 01-55-60-24-40. Courriel : jordanie@visitjordan.com. Pas d’accueil du public, le bureau répond à toutes demandes de renseignements et de brochures. Le site officiel fournit de nombreuses infos pratiques pour préparer son voyage.

Ambassade et Consulat de Jordanie

80, boulevard Maurice-Barrès – 92200 Neuilly-sur-Seine – Métro : Les Sablons.
Téléphone : 01-55-62-00-00. Courriel : amjo.paris@wanadoo.fr et paris-consular@fm.gov.jo Ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 pour le dépôt des passeports. Retrait 2-3 jours plus tard entre 12h30 et 13h30. Les demandes de visas ne peuvent pas se faire par correspondance.

Institut du Monde Arabe (IMA)

1, rue des Fossés Saint Bernard – 75005 Paris – Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h.
Téléphone : 01-40-51-38-38 Métro : Jussieu.

Monnaie

La monnaie est le dinar jordanien (JD). Il est divisé en 100 piastres (et en 1 000 fils, mais cette dernière unité n’est plus vraiment en service). Les Jordaniens sont en majorité honnêtes, mais il est préférable de vérifier l’addition au resto. De même, demandez les prix avant de commander. Évitez les billets de 20 dinars (à plus forte raison ceux de 50) : dans certains coins paumés, on aura du mal à vous rendre la monnaie.

Change

Début 2011, 1 JD valait environ 1,05 € et 1 € équivalait à 0,95 JD. Le dinar jordanien étant à parité fixe avec le dollar américain, son taux fluctue légèrement. On ne peut pas acheter de dinars en dehors de la Jordanie. Toutes les banques sur place acceptent les euros, de préférence des grosses coupures (commission sur les petites coupures). Changez votre argent dès votre arrivée, car aucune monnaie étrangère n’est acceptée dans les commerces. Le taux de change (pour le cash) est en général meilleur dans les banques que dans les bureaux de change, mais ces derniers ont des horaires plus larges. En revanche, toutes les banques n’acceptent pas les chèques de voyage, et quand elles le font, elles prennent une très forte commission.

Cartes de paiement

De plus en plus d’hôtels, de restos (chic) et de commerces acceptent les cartes Visa, un peu moins les MasterCard, mais attention au taux de change. Il semble que la carte American Express soit très peu acceptée. Aucun problème pour trouver un distributeur de billets dans les grandes villes et les villes moyennes, mais chaque retrait est commissionné. Attention : sur les fiches, sous le premier total, une petite case indique le tip (pourboire), suivie d’une autre case où doit être inscrit le total général. Si vous ne remplissez pas ces deux dernières cases, vous prenez le risque de laisser le restaurateur inscrire ce qu’il veut après que vous avez signé !

Décalage horaire

GMT + 2. Quand il est 12h à Paris, il est donc 13h à Amman. La Jordanie change d’horaire (hiver et été) à quelques jours d’intervalle par rapport à l’Europe de l’Ouest. Mais comme le pays est très à l’est par rapport à la France, le soleil se lève et se couche plus tôt qu’en Europe (vers 17h en automne et 16h en hiver). Les horaires des sites étant souvent calqués sur ceux du soleil, il faut organiser sa journée en fonction, et démarrer sa journée assez tôt de novembre à fin février.

Electricité

Le courant utilisé est du 220 V. En revanche, certaines prises nécessitent un adaptateur.

Téléphone et télécommunications

De la France vers la Jordanie : 00 + 962 + indicatif de la ville (sans le 0 initial) + numéro du correspondant. Pour connaître le tarif, contactez votre opérateur habituel. En cas de changement de numéro de téléphone en Jordanie, vous pouvez appeler, depuis la France, les renseignements internationaux : tél. : 118-700. De la Jordanie vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial. Communications intérieures : pour appeler d’une ville à l’autre, composer l’indicatif de la ville précédé du 0 et suivi du numéro du correspondant. A l’intérieur d’une même ville, ne pas composer l’indicatif, mais directement le numéro du correspondant. On peut passer des coups de fil depuis la poste, dans de nombreux magasins qui vendent les portables et même dans certains cafés internet, la téléphonie par Internet revenant beaucoup moins cher. Les cabines téléphoniques, qu’on peut encore voir dans les rues, ne sont plus opérationnelles.

Les cartes prépayées

Elles s’utilisent avec un code d’accès à partir d’un poste fixe (à la réception de votre hôtel par exemple) ou depuis un portable pour certaines d’entre elles.

Les portables

Bonne couverture sur l’ensemble du territoire. Mais le coût à la minute est très élevé si l’on appelle à partir de son portable français. Il est néanmoins possible de faire débloquer son portable (en France ou sur place, compter quelques dinars jordaniens) et d’acheter une puce « Zaïn », « Orange », « Xpress »… Il suffit ensuite d’acheter une recharge entre 3 et 36 JD (plus taxes) dans ces mêmes boutiques de téléphonie. Avant de signer le contrat et de payer, essayez, si possible, la carte SIM du vendeur dans votre téléphone. Tarifs dans ce cas bien plus intéressants sur l’étranger.

Internet

La Jordanie est bien pourvue en cybercafés. Aucune censure ne restreint l’accès à la toile. Vous n’aurez aucun mal à surfer depuis les principales villes. Compter 1 à 2 JD l’heure de connexion en ADSL. Irbid, une ville du Nord, possède même plus d’une centaine de cafés Internet sur moins de 1 km. En fait, le terme « café » est impropre, puisque la plupart du temps il s’agit juste d’un local muni d’ordinateurs plus ou moins récents et d’une armoire frigorifique.

Horaires

En général, les magasins ouvrent dès 8h et restent ouverts jusque tard le soir à Amman et dans les villes touristiques. Les administrations ouvrent entre 8h et 9h et ferment à 15h (de 9h30 à 13h30 pendant le ramadan) ; elles sont fermées les vendredis et samedis. Comme dans tous les pays musulmans, le vendredi est férié en Jordanie. Mais, de nombreux magasins restent ouverts et les bus continuent de rouler. Les musées ferment parfois le mardi mais pas le vendredi, jour férié pendant lequel les Jordaniens font du tourisme. Les horaires de fermeture des sites dépendent de la tombée de la nuit (16h ou 17h en hiver et 18h ou 19h en été). Attention : pendant le ramadan, les horaires sont restreints. Les banques ouvrent du dimanche au jeudi de 8h30 à 15h (de 9h à 14h pendant le ramadan) et ferment les vendredis et samedis. Les bureaux de poste sont ouverts de 7h30 à 17h en hiver et 19h en été, sauf le vendredi (excepté les bureaux de poste principaux des grandes villes, ouverts jusqu’à 13h) ; et de 9h à 14h pendant le ramadan.

Poste

Les vendeurs de cartes postales font payer les timbres plus chers que les bureaux de poste. Compter 1 à 2 semaines par avion pour expédier un courrier vers l’Europe depuis Amman, et 2 ou 3 semaines depuis les autres villes… s’il arrive ! Évitez de poster votre courrier en dehors des grandes villes. Les colis sont ouverts pour examen en douane.

Cuisine

Pas très variée, ni vraiment originale par rapport à celle des pays voisins. Et pour cause : les plats les plus courants servis en Jordanie sont largement influencés par les cuisines égyptienne, libanaise et turque. L’aliment de base est le pain arabe (khobz ou pita) il est toujours rond, sous forme de galette, mais on trouve plusieurs tailles et épaisseurs. Le mezze ce sont des entrées froides ou chaudes. Hommos (purée de pois chiches à l’huile d’olive), tabouleh (tomates, menthe et persil hachés), foul (fèves à l’ail, assaisonnées d’huile et citron)… Autre entrée courante, qui constitue presque un repas : les falafels croquettes de pois chiches légèrement épicées puis frites, généralement servies dans du pain, avec différentes salades. C’est simple : mouton (ou agneau) ou poulet. On le sert la plupart du temps sous forme de brochettes : les fameux chich kebab. Le poulet est servi grillé par moitiés, rôti ou en brochettes (chich taouk). On trouve parfois du bœuf. Pas de porc, bien sûr. On trouve naturellement du poisson sur la côte, en fonction des arrivages de pêche. Les légumes verts sont assez rares. La garniture la plus courante est le riz, mais les frites ont conquis les restos. Au dessert ou, plus exactement, au goûter : mille et une sortes de baklavas, ces petites douceurs nappées de sucre. Variantes : avec noix, pistaches, amandes, etc. Le konafa, des cheveux d’ange d’un orange vif, fourrés soit au fromage de chèvre doux et fondu. Les sablés sont aussi à l’honneur avec les ma’amouls fourrés aux dattes, noix ou pistaches, les raïbés, assez farineux, les barazeks, parsemés de graines de sésame sur fond d’éclats de pistaches ; les kataïefs – dessert palestinien frit, fait d’une sorte de pâte à crêpe fourrée de noix, fromage blanc ou crème de lait. Les flans et gelées. Les fruits les plus courants sont les dattes, les figues, les oranges, les mandarines (en hiver), les pommes et les bananes.

Spécialités jordaniennes

Chawarma pain fourré au mouton (cuit à la broche) ou au poulet grillé, additionné d’oignons et de tomates, et nappé d’une sauce blanche. Kefta viande de mouton ou de bœuf hachée, mélangée à des oignons et du persil. On y ajoute soit des tomates et des pommes de terre, soit du tahineh (purée de sésame). Gallayeh : plat chaud à base de tomates, oignons, ail, poulet (ou mouton), parfois des piments. Maglouba : le mot signifie « à l’envers » on fait cuire le poulet dans une marmite, puis les légumes (souvent des pommes de terre) et le riz. Mensaf : c’est le plat de fête jordanien, hérité des Bédouins, il se présente sous forme d’un plat de riz couverte de pignons de pin, auquel on ajoute des morceaux d’agneau (ou de poulet) mijotés en ragoût, le tout arrosé d’une sauce blanchâtre (genre yaourt chaud) à base de caillé de chèvre et de graisse.

Boissons

Eau : éviter l’eau du robinet. Le pays produit sa propre eau minérale, tout à fait correcte, grâce à la présence de sources. Jus de fruits : vendus dans les échoppes de rue. Attrayants avec leurs belles couleurs, mais pas toujours terribles et souvent additionnés d’eau du robinet. Sahlab : les Jordaniens en boivent l’hiver, c’est une boisson épaisse, sucrée, à base de lait, additionnée de maïzena locale et servie chaude. Elle est saupoudrée soit de noix de coco, soit de pistaches. Café (awa) : est préparé à la turque et servi dans des tasses minuscule. Thé (chaï) : c’est la boisson nationale, encore plus que le café. Le thé traditionnel est préparé avec beaucoup de sucre. Vin : la plupart des vins jordaniens proviennent en fait de Palestine et sa production fait pâle figure à côté d’Israël et surtout du Liban. Ce sont les moins chers dans les restos, les vins français étant hors de prix. On trouve parfois du vin local. Mais surtout la large collection de vins bio. Bière : le pays brasse sa propre bière, l’Amstel, très fréquente et la Petra meilleure. La Philadelphia est plus moyenne. Autres alcools : malgré le poids de la religion, les Jordaniens font une petite entorse aux préceptes coraniques : ils ne dédaignent pas boire un petit coup, surtout quand il s’agit de whisky ! Mais la vraie boisson reine est l’arak, sorte d’anisette proche de l’ouzo. Au restaurant : hormis dans les villes chrétiennes (comme Madaba), seuls les restos chic servent de l’alcool.

La plupart des objets traditionnels viennent de Syrie, où ils sont moins chers et de Cisjordanie. Malgré cela, on peut avoir quelques surprises sur les marchés d’Amman, où les prix sont autrement plus raisonnables que sur les sites touristiques. Cafetières et théières : à notre avis, l’artisanat le plus intéressant du pays. Narguilé : préférez ceux de fabrication égyptienne aux syriens : ils sont plus solides et mieux ouvragés. Keffieh : à carreaux rouges et blancs, c’est la coiffe traditionnelle des hommes chez les Bédouins. On l’ajuste sur le crâne à l’aide d’une cordelette noire nommée aqal. Les carreaux noirs et blancs sont portés par les Palestiniens, tandis que les keffiehs  blancs sont plutôt l’apanage des peuples de la péninsule Arabique. Tapis : tissés à la main par les Bédouines.  Vaisselle : verres d’Hébron, plateaux de cuivre, services en céramique, etc. Mosaïques : une spécialité de Madaba, dorénavant vendue dans les boutiques de souvenirs sous forme de petits tableaux ou de dessous de plats. Vêtements typiques : le jallabieh (longue robe, genre djellabah) et les cafetans brodés à la main avec des fils d’or et d’argent. Bouteilles de sable : vous trouverez partout ces petites fioles colorées aux motifs exotiques. C’est un véritable artisanat local. Produits de la mer Morte : les sels, masques de boue, savons et autres crèmes hydratantes, re- modelantes, etc… Petits cadeaux rigolos : les bouteilles d’eau « sainte » prétendument du Jourdain, les sachets de pistaches, les photos du roi, les cailloux colorés de Pétra et les petits poignards à lame recourbée. Attention : interdiction formelle d’exporter des coraux de la mer Rouge.

Pas encore de commentaires sur ce voyage.